Cette grossesse je l ai désirée, je l ai attendu, je l ai rêvé et ce depuis près de 3ans maintenant...une dernière grossesse, un dernier bébé et pourtant derrière tout ce bonheur il y a ce je ne sais quoi...

Enfin un  « je ne sais quoi » qui finalement commence à montrer le bout de son nez depuis mon dernier rdv sage femme.

Déjà  sur différents aspects cette grossesse est diffèrente...mon âge déjà hein mine de rien et les « sesquelles » des grossesses précédentes, mon chéri beaucoup moins présent puisqu il était au chômage à chacune de mes grossesses ( pas de bol mais au moins il était très présent ), un rythme de vie plus speed avec l école, les activités etc bien que les enfants soient plus autonomes et je travaille !

Je travaille un peu trop en fait,3 emplois avec 3 enfants et un bébé en route autant dire que la sage femme me tire les oreilles mon mari aussi et pourtant je peine à ralentir.

Alors  oui y a l aspect financier sur 3 boulots y en a 2 qui ne sont pas salariés du coup pas d indemnités journalières en cas d arrêt et si j ralenti trop je perds ma clientèle etc c est compliqué ... mais selon elle ça cache quelques choses de plus profond et elle a sûrement raison...

Moi qui adore être enceinte,je ne profite pas de ma grossesse, j ai du mal à me projeter, à me poser ... comme ça je ne pense pas au pire...rien ne peut arriver , mon bébé  est là sans être là, le temps file et je ne pense pas, je survole cette grossesse jusqu à ce que ma princesse soit dans mes bras et qu enfin je puisse respirer arrêter cette course folle...

Autant vous dire que la séance à finalement ressemblait a une séance de psy , en larme à ouvrir les yeux sur cette grossesse qui me fait peur autant qu elle me rends heureuse.

C’est débile  j ai 3 enfants en parfaite santé , une grossesse qui se passe bien et même une petite fille comme cerise sur ce magnifique gâteau...et pourtant le spectre de ce bébé perdu reste là...

Il était si petit c était que le début, une fausse couche précoce,  certainement un mal pour un bien, un Pti cœur qui n a jamais commencé à battre, un petit être minuscule et pourtant une douleur physique et morale si grande...

Grande et pourtant cachée...honteuse de n avoir su le protéger, honteuse de souffrir autant alors que c’est un mal qui touche énormément de femmes, un deuil compliqué à porter à côté des «  vraies » maman anges celles qui l ont porté, senti bougé, accouché, voir tenu dans leur bras...

Cette sensation que ma peine n est pas légitime car c est finalement si commun, si normal, une expérience anodine que finalement j essai d enfouir de cacher au plus profond de moi et pourtant ...

 

Ces quelques jours de vacances me font du bien j ai enfin commencé à faire quelques achats, on a trouvé un prénom , je commence à réfléchir à ce qui me manque ...je vais peut être suivre les conseils, m arrêter, souffler et commencer à profiter pour ne pas passer complètement à côté de ce cadeau que m offre la vie...